VADA 2013
Villes et Villages en santé: Une approche globale et systémique

  

 

La santé d’une municipalité, ce n’est pas la somme de la santé des personnes qui l’habitent. C’est surtout la réponse aux besoins de base de sa population (eau, nourriture,logement, travail, sécurité), la qualité de son environnement, la force de son tissu social, l’efficience dans l’utilisation de ses ressources matérielles, la richesse de sa culture, la vigueur et la diversité de son économie, l’accès aux services publics et privés, et le degré de contrôle que ses citoyens exercent sur les décisions qui les touchent.

C’est cette vision de la municipalité comme écosystème qui a inspiré le mouvement des villes/villages/communautés en santé (VVS) lancé par l’Organisation mondiale de la Santé(OMS) en 1986. Rapidement le mouvement prend de l'ampleur et plusieurs milliers de municipalité à travers le monde y adhèrent. Au Québec, c'est Rouyn-Noranda qui sera la première à embrasser la grande stratégie VVS. 

Aujourd'hui les 225 municipalités québécoises qui constituent le Réseau québécois de Villes et Villages en santé mobilisent les organisations de leur milieu ainsi que leurs citoyens pour améliorer la qualité de vie de tous au sein de leur communauté. Il en va de même pour les autres réseaux du mouvement international francophone des Villes et Villages en santé et des Villes-santé de l'OMS.

Au quatre coins du globe, cette myriade d'acteurs s'activent ensemble pour mettre à profit leurs forces et leur intelligence collective. 

 Avec beaucoup d’imagination, des milliers de projets ont ainsi été réalisés dans des domaines tels que :

  • l’environnement (incluant le transport actif, l’aménagement urbain);
  • le social (notamment en ce qui concerne la solidarité sociale, l’activité physique et le bien-être, l’alimentation, la lutte contre la pauvreté ou l’isolement);
  • ou encore en matière de développement économique.

 

 

 
 
.