VADA 2013
Thème et consignes

Pour une version imprimable de ce document, cliquez ici.

Présentation du contexte

Organisé par le Réseau québécois de Villes et Villages en santé, la Ville de Montréal et le Centre collaborateur de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) pour les Villes-Santé francophones (S2D) qui rassemble un collectif de partenaires du monde francophone en provenance de France, de Belgique, de Suisse, du Québec, d’Algérie et d’autres pays francophones du continent africain, ce colloque international francophone sera l’occasion de souligner le 30e anniversaire de la Charte d’Ottawa (1986) pour la promotion de la santé. Rappelons que cette charte a donné naissance au mouvement des Villes-Santé, dont le but est d’agir sur les déterminants de la santé en contexte municipal et de promouvoir la santé et la qualité de vie dans les milieux de vie. Le colloque permettra aussi de célébrer le 375e anniversaire de la Ville de Montréal. 

Les membres du comité international de programmation invitent les personnes impliquées ou engagées dans le mouvement Villes et Villages en santé et/ou l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être en contexte municipal de même que les chercheurs intéressés par l’approche VVS à soumettre une proposition de communication, orale ou affichée, afin de contribuer au contenu de ce grand colloque international.

Comme le colloque international sera précédé des Journées annuelles de santé publique, vous êtes également invités à consulter l’appel de proposition de cet événement

Présentation du thème

Au cours de la deuxième moitié du 20 siècle l’amélioration de la santé des individus et celle des groupes sociaux est devenue une préoccupation majeure. La création en 1948 de l’OMS fut l’expression d’un signal fort envoyé par les nations pour reconnaître l’objectif de santé et de la qualité de la vie comme une responsabilité partagée en faveur d’un modèle universel et mobilisateur du développement humain. Favoriser l’accès aux soins, améliorer les conditions de vie, promouvoir des milieux de vie pour tous, étaient les objectifs de cette vision qui paraissait alors être une utopie aux yeux de beaucoup.

Cette prise de conscience collective s’est affinée au fil du temps et il est ainsi apparu que la méthode prescriptive qui consiste à proposer les mêmes politiques, programmes et services à l’ensemble des groupes, organisations ou localités avait ses limites si l’on oubliait de comprendre, de soutenir et d’accompagner les particularités locales. La prise en compte des spécificités ethniques, culturelles, géographiques, environnementales, politiques et sociales propres à chaque société et collectivités locales s’est imposée comme condition incontournable à l’action. Il est ainsi devenu évident que la qualité de vie ne peut se construire qu’avec les groupes, les municipalités et les individus qui les composent.

Dans la suite du rapport Lalonde, la « Charte d’Ottawa en faveur de la Promotion de la santé » est venue marquer, en 1986, une étape majeure en identifiant les pistes pour la réussite du projet global de l’OMS d’amélioration des conditions de vie de l’humanité. La promotion de la santé étant le processus qui confère aux populations les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur santé, et d’améliorer celle-ci.

Les termes initiaux utilisés dans la Charte ont évolué, les axes proposés à l’époque se sont enrichis. Aujourd’hui, la « participation citoyenne », « les politiques et les interventions municipales favorables à la santé», « le partenariat intersectoriel et le développement de la capacité d’agir des acteurs et milieux» sont devenus des stratégies qui ont fait leur preuve et qui rallient. Il en est de même de l’importance d’intégrer le développement durable à tout projet de développement social et économique. La Charte d’Ottawa a servi de repère à la mobilisation des élus et des municipalités en plus de contribuer à promouvoir les initiatives citoyennes de proximité à travers les projets de Villes et Villages en Santé et Villes-Santé de l’OMS.

Milieux de vie pour tous : quels rôles et défis pour les municipalités ?

30 ans après ce texte fondateur, cette vision qui pouvait paraître utopique a contribué à rendre possible des actions, des politiques et des projets favorables à des milieux de vie pour tous, et constitue, depuis, le fil conducteur des actions des municipalités et des citoyens engagés dans les projets Villes et Villages en santé et Villes-Santé de l’OMS.

La création de « milieux de vie pour tous » constitue aussi bien une condition qu’un objectif. Cette construction d’une collectivité locale accueillante pour tous et favorable au bien-être quels que soient l’âge de ses habitants, leur pouvoir économique ou leur situation de vulnérabilité, ne se décrète pas, elle se discute et elle s’organise en fonction de priorités et de modes de décisions démocratiques, en faisant le pari que de la proximité naîtra la solution la mieux appropriée.

Améliorer la situation des personnes âgées, soutenir les actions en faveur de la jeunesse, développer une politique culturelle ou de développement social accessible à tous, soutenir les modes de déplacements actifs et collectifs, enrichir les possibilités d’hébergement, etc. ne sont que quelques exemples de choix possibles pour les villes et villages qui veulent s’engager dans l’action concrète.

Le colloque international des Villes et Villages en santé et des Villes-Santé de l’OMS sera l’occasion d’examiner les principes fondateurs de la promotion de la santé en contexte municipal autour des expériences réalisées dans les municipalités et les réseaux de la francophonie. Les communications présentées doivent être liées à la qualité de la vie, aux conditions des « milieux de vie pour tous » dans les collectivités et autour des principes de la promotion de la santé et du développement durable.

Objectifs du colloque

  • Faire le bilan des acquis des 30 dernières années de la stratégie Villes et Villages en santé et Villes-santé en lien avec la Charte d’Ottawa.
  • Identifier les défis de l’avenir et les conditions à mettre en place pour rendre possible la santé des villes et des villages.
  • Faire vivre une expérience déterminante susceptible de mobiliser et de motiver les acteurs à maintenir leurs efforts et à développer davantage d’actions et d’innovations liées à l’amélioration de la santé, du bien-être et des conditions de vie en contexte municipal.
  • Rendre possible une interface et un dialogue entre acteurs de divers secteurs (santé, municipal, scolaire, communautaire, etc.)
  • Sensibiliser et former les élus, employés municipaux et les partenaires des autres secteurs sur les bonnes pratiques, les conditions de mise en œuvre, les innovations et les outils liés à la thématique du colloque.
  • Contribuer à favoriser le réseautage des organisations et municipalités de la francophonie impliqués dans le mouvement Villes et Villages en santé et Villes-santé et en promotion de la santé.

 Public-cible

  • Élus, gestionnaires et employés municipaux.
  • Acteurs du développement local, organismes communautaires, associations de citoyens, d'usagers etc.
  • Professionnels, gestionnaires et intervenants du secteur de la santé et des services sociaux.
  • Représentants des administrations et des ministères.
  • Représentants des réseaux et organismes du monde francophone impliqués dans le mouvement des Villes et Villages en santé et des Villes-santé et en promotion de la santé.
  • Chercheurs et étudiants de santé publique ou de domaine relatif au développement local.

CONSIGNES POUR LA PRÉSENTATION DES COMMUNICATIONS

Date limite pour soumettre une proposition: 29 février 2016

Date de réponse aux proposants : Fin avril 2016

Deux modes de communication sont offerts :

  • Communication orale dans le cadre d’un atelier ;
  • Présentation sous forme d’affiche. Celles-ci seront présentées dans le cadre du salon des exposants.

Notez qu'à moins de contraintes financières importantes, l'ensemble des frais relatifs à la participation au colloque sont à la charge des présentateurs (inscription, déplacement et séjour). N'hésitez pas à nous contacter pour en discuter au besoin.

Les communications orales seront présentées dans le cadre de 2 types d’atelier pouvant faire intervenir plus d’un présentateur:

  • Atelier court d’une durée de 1 h 15 ;
  • Atelier long d’une durée de 3 h (atelier de formation, méthodologique ou permettant un partage plus approfondi autour d’une thématique).

Vous pouvez également soumettre une proposition d’atelier long (3 heures). Vous serez en charge de coordonner l’ensemble des activités et communications  qui y seront présentés.

Critères généraux

  • Les projets, processus, outils, politiques ou recherches présentés doivent être orientés vers l’amélioration de la santé, du bien-être et des conditions de vie en contexte municipal.
  • Les propositions doivent mettre en évidence les principes de participation citoyenne, le partenariat et la concertation intersectorielle et le leadership municipal.  

Approche pédagogique pour les communications 

  • Des méthodes d’animation participative seront privilégiées afin d’offrir aux participants un espace de dialogue et de participation. Les communications doivent être adaptées à la diversité des participants.  Le comité de programmation coordonnera la préparation des ateliers en collaboration avec les proposants retenus.

Pour vous inspirer, voici quelques exemples de sujets possibles :

  •  Projet ou réalisation axé sur un thème précis : consultation citoyenne innovatrice, agriculture urbaine, rapprochements interculturels, sécurité alimentaire, isolement des aînés, itinérance, réussite scolaire, etc.
  • Initiatives ou sujets concernant les processus collectifs et la gouvernance: collaboration intersectorielle, modèle de gouvernance, co-construction, style de leadership pour le 21e siècle, etc.
  • Démarche globale de développement ville, village ou communauté en santé : plan d’action Villes-santé, plan de développement durable, démarche de revitalisation intégrée, etc.
  • Plan d’action ou politique municipale dans les domaines suivants : culture, inclusion sociale, habitation, sports et loisirs, développement social, accessibilité, environnement, aménagement du territoire, alimentaire, mobilité durable, etc.
  • Présentation d’un outil concret : comment concevoir une politique, guide pour des aménagements favorables aux piétons et aux cyclistes, guide en évaluation impact santé visant les municipalités, guide pour la sécurité dans les milieux de vie, etc.
  • Résultats de recherche ou synthèse de connaissances concernant l’action sur les déterminants de la santé et le rôle des municipalités et des communautés locales : sécurité, alimentation, lutte aux changements climatiques, santé mentale, activités physiques, personnes aînées, jeunes, etc.
  • Résultats de recherche sur l’approche VVS/VS.

Considérations générales pour les communications affichées

Lancez-vous ! Présenter votre initiative à travers une affiche vous permettra de partager vos connaissances et d’avoir de beaux échanges avec les participants au colloque.

Les affiches seront exposées dans le cadre du salon des exposants qui a lieu pendant une seule journée, soit le mercredi 23 novembre.

Les objectifs des communications affichées sont les suivants:

  • éveiller la curiosité et provoquer une discussion
  • obtenir des commentaires sur votre travail
  • établir des contacts.

Si votre proposition d’affiche est retenue, voici des critères qu’il faudra respecter lors de la production de celle-ci :

  • L’affiche doit être rédigée en français Elle peut contenir des textes, des tableaux, des graphiques, des figures, des diagrammes et des photographies ou des images.
  • Imprimez votre affiche sur le support de votre choix (carton, coroplast ou autres).
  • Elle doit mesurer au maximum 90 cm de large et 120 cm de haut (format portrait).
  • Les auteurs ou responsables de l’affiche présents devront défrayer tous les coûts entourant leur participation à l’événement. Ceux-ci devront donc s’inscrire au colloque (forfait une journée disponible).
  • Un des auteurs ou responsables de l’affiche devra être présent pour l'installation de l'affiche et les différentes périodes d'échanges avec les participants (pause am et pm et entre 13 h et 14 h). Le reste du temps, les personnes peuvent assister au colloque.

Pour une version imprimable de ce document, cliquez ici. 

 

 



 
 
.